ARTICLE16/04/2018

Les créations délicieusement choquantes de l’artiste américain Aaron Johnson mettent en scène des personnages monstrueux dans une sorte de Freak Show terriblement drôle. Les couleurs criardes, le sexe, le sang et les entrailles livrent une satire irrésistible de la société moderne.

 

“Je suis intéressé par le grotesque, le monstrueux, l’abject; surtout lorsque c’est associé à la beauté, à la séduction et à l’humour”, explique Aaron Johnson.

 

Quand ce n’est pas Donald Trump qui est raillé, Johnson s’en prend au port d’armes aux Etats Unis, à la “mal bouffe”, ou bien encore à la place de la femme dans la société, ou au racisme.
Les récits irrévérencieusement inventifs de Aaron Johnson sont également novateurs en terme de technique. L’artiste a mis au point deux méthodes de créations qui le rendent unique : La “reverse Painting” et  la “Socks Painting”.

Pistol Duel © Aaron Johnson

Les “Reverse Paintings” d’Aaron Johnson consistent en un processus en plusieurs étapes. L’artiste utilise une feuille de plastique étiré où les images sont peintes de l’avant vers l’arrière à l’aide de polymère acrylique. Il y appose plusieurs dizaines de couches qui ajoutent de la profondeur, de la luminosité et de la fraîcheur à ses créations. Une multitudes de détails scabreux et hilarants se cachent dans les toiles de l’artiste qui peuvent être contemplées longuement durant avant de livrer tous leurs secrets.

Contrairement aux Reverse Raintings qui fonctionnent en couches s’éloignant de l’image, les “socks paintings” sont des superpositions de chaussettes usagées qui construisent une surface en trois dimensions.
Johnson joue sur l’attraction répulsion et invente un monde singulier qui interroge sans cesse notre quotidien.
Des dessins sur papiers seront également montrés à l’occasion de sa première exposition française.

Turkey Pistol Dinner © Aaron Johnson

Né à Saint Paul, au Minnesota, Aaron Johnson a grandi entouré de l’Art Indien. Il a étudié la biologie à l’université de Tuscon, en Arizona, avant de compléter sa formation artistique à New York à la National Academy of Design, au Pratt Institute et au Hunter College.
Depuis sa première exposition de groupe en 2002, Johnson a exposé à travers les États-Unis dans des galeries prestigieuses et des institutions artistiques de premier plan telles que le Musée d’art contemporain du Massachusetts ou le Musée universitaire américain Katzen Center, Washington DC.
Son travail a également été vu au Danemark, au Liban, en Israël et au Royaume-Uni, et figure dans un certain nombre de collections publiques importantes dont le MOMA, New York, la Fondation Frederick R. Weisman et le Hudson Valley Center for Contemporary Art.