Cette année, et pour la première fois, deux temps forts des Beaux-Arts de Paris : les Ateliers Ouverts et Félicità 18, l’exposition des diplômés se conjuguent. Une occasion unique, pour le grand public, de découvrir toute la richesse et la diversité artistique produites par les étudiants des Beaux-Arts de Paris, de la première à la cinquième année. Ainsi 109 jeunes diplômés investissent l’ensemble du site pour présenter leurs oeuvres et près de 30 ateliers étaient ouverts au public.  De nombreuses performances, installations et projections viennent rythmer et animer les parcours de visite.

Les Ateliers Ouverts 2018 étaient à voir du 28 juin au 30 juin à Paris, 14 rue Bonaparte, puis du 30 juin et 1er juillet 2018 à Saint-Ouen, 126 rue des Rosiers. Felicità 18, l’exposition des diplômés est toujours en cours, à voir du 28 juin au 24 juillet 2018, au Palais des Beaux-Arts, 13 quai Malaquais & Palais des Études, 14 rue Bonaparte.

Kozzarte y était et vous présente sa sélection.

Agata Ingarden
Agata Ingarden

Agata Ingarden est née en 1994 à Cracovie en Pologne. La jeune artiste, qui vit et travaille à Paris, est tout juste diplômée de l’École des Beaux-Arts de Paris, où elle a travaillé aux ateliers de Michel François et de P2F (Pifaretti + Fanchon + Figarella). Sans Titre (2016), avec qui elle a récemment participé à l’exposition Chambre 10 à l’Hôtel La Louisiane, lui a aussi confié un solo show sur leur stand à Art-o-Rama. Elle joue constamment avec la matière, son aspect, sa forme et sa position dans l’espace. Elle a également gagné le Prix du Cabinet Weil, décerné par le jury des Prix des Amis des Beaux-Arts de Paris.

Yoann Estevenin
Yoann Estevenin

Yoann Estevenin est un artiste français, né en 1992, qui vit et travaille à Paris.Il travaille principalement le dessin, à travers des portraits et paysages sur de fonds d’une couleur vive unie. Pour son exposition de diplôme, il a présenté une installation composée de masques difformes en céramique, dessin, vasque et autres artéfaques, représentant bien son univers et le travail qu’il a pu effectuer aux Beaux-Arts de Paris. Il a également gagné un prix du le jury des Prix des Amis des Beaux-Arts de Paris, le prix Beaux-Arts Magazine.

Swann Ronné
Swann Ronné

Swann Ronné est un jeune artiste travaillant principalement avec la peinture, à travers des formes géométriques et des couleurs vives. Il faisait partie des artistes sélectionnés pour le prix Juvenars 2018, prix décerné aux artistes de moins de trente ans pratiquant l’art contemporain, non représentés en galerie.

Victor Cord'homme
Victor Cord’homme

Victor Cord’homme n’en finit pas d’explorer le monde et les mondes dans leurs multiplicités: celles des mediums et des matériaux, celles des supports et des formats celles des outils et des techniques, celles du mouvement et du rythme. Mais il ne s’arrête pas là. Inlassable, dans un geste sans cesse renouvelé, il continue sa trajectoire en mêlant peinture, dessin, sculpture, en assemblant le métal au bois, le caoutchouc des chambres à air à la lumière, la toile et la couleur au son. Il est lauréat du prix International Takifuji Art Award n°36 en 2015 et du Prix Novembre à Vitry, 2014.

Justin Weiler
Justin Weiler

Justin Weiler par son sujet et sa technique picturale maîtrisée écrit sa peinture avec la lumière pour aboutir à une image en révélant les différents niveaux de noirs. Son espace, son support, fixent la lumière tel un photogramme. C’est dans une gestuelle minutieuse, frénétique ou encore automatique qu’il peint mais toujours par succession de couches monochromatiques, qui lui permettent un travail en profondeur, tel un sculpteur. Chaque fine strate, qu’il multiplie, vient apporter la luminosité. Les vitrines de son environnement quotidien constituent pour lui une frontière, un espace entre l’intérieur et l’extérieur. Il les rend plastique sous différentes formes, des stores, des rideaux de fer, des vanités… L’encre de Chine, le blanc de Meudon et d’autres matériaux, se déploient en épaisseur. L’image la plus simple est rapidement sublimée par un jeu d’ombres, de clairs-obscurs, de reflets et de transparence. Le sujet initial devient alors support représenté et la trace le dessin. Les jeux de lumières et la minutie de ses traits offrent à l’œil une vision proche de la réalité et ces œuvres exposées sur les murs deviennent alors des ouvertures.

Hambab Bilal
Bilal Hamdad

Bilal Hamdad peint des personnes anonymes croisées au hasard de sa vie quotidienne, des personnages solitaires absorbés dans leurs activités. En les représentant, cliché fugace d’un fragment de vie, il crée un espace pictural dans lequel il interroge l’idée d’intimité. L’espace notamment architectural est très important. Un portrait n’est pas seulement un visage, mais aussi un espace dans lequel il figure. Il est lauréat 2018 du Prix des Amis des Beaux-arts, Prix Khalil de Chazournes.

Il s’inspire des d’images qu’il voit quotidiennement : des photos prises dans la rue, dans les lieux publics ou des portraits d’amis et de personnes de sa connaissance. Ensuite, il choisit les fragments spécifiques de ces images pour créer un espace pictural. Ses peintures révèlent également sa fascination des ombres, des lumières et des espaces architecturaux.

Idir Davaine
Idir Davaine

Ancien étudiant de l’école des Arts Décoratifs de Strasbourg, le travail d’Idir Davaine navigue entre l’abstrait et le figuratif, créant des mondes impossibles simplifiés par des taches de couleurs.