Se Yoon Park Portrait, 2015, Image courtesy of Se Yoon Park
Light, Darkness and the Tree Type A, 2015, Image courtesy of Se Yoon Park
Light, Darkness and the Tree Type A, 2015, Image courtesy of Se Yoon Park
In praise of shadow, 2018, Image courtesy of Se Yoon Park
In praise of shadow, 2018, Image courtesy of Se Yoon Park
Se Yoon Park, quel est ton parcours et comment ton expérience influence-t-elle ton travail?

Je suis né à Gumi, une petite ville de Corée du Sud, en 1979. J’ai passé la majeure partie de mon enfance et de mon adolescence à Changwon, où l’industrialisation rapide a eu lieu dans les années 1980 et 1990. Le contraste saisissant entre ma vie à la campagne et la ville industrielle forme la racine de mes contemplations sur la lumière, les ténèbres, le temps et la vie.

 

Tu as commencé en tant qu’architecte. Comment as-tu décidé de devenir artiste?

Je me suis formé en tant qu’architecte à l’Université Yonsei de Séoul et j’ai obtenu ma maîtrise en architecture à l’Université de Columbia à New York, une formation qui m’a permis de faire carrière  chez OMA, BIG, FR-EE et REX. Dans ce domaine, il est difficile d’avoir sa propre voix en tant qu’individu. Après avoir travaillé dans la profession pendant dix ans, j’ai voulu donner un sens à mon propre travail. Et j’ai trouvé mes racines explorant la lumière et l’obscurité à travers mes sculptures.

 

Quelles sont tes inspirations?

La nature est mon meilleur professeur. Quand je grandissais en Corée, je vivais à la campagne dans une petite ville nommée Gumi. J’étais toujours en contact avec la nature et j’ai vu comment celle-ci compose les éléments de l’art. J’aime être né à la campagne parce que cela a fait de moi celui que je suis.

Light, Darkness and the Tree Type B, 2015, Image courtesy of Se Yoon Park
Light, Darkness and the Tree Type B, 2015, Image courtesy of Se Yoon Park
Light, Darkness and the Tree Type B, 2015, Image courtesy of Se Yoon Park
Que penses-tu de la dualité entre Lumière et Ténèbres?

J’apprécie la façon dont mon travail interagit avec la lumière en définissant le passage du temps. Dans la vie, nous traversons plusieurs phases à mesure que nous grandissons. Dans de nombreux cas, on peut se sentir submergé par les ténèbres et croire qu’il n’y a pas d’issue. Cependant, le message que je veux partager est que la lumière viendra toujours pour vous guider hors des ténèbres. Cette transition constante entre les deux est ce qui nous permet de devenir ce que nous sommes.

 

Pourquoi l’image de l’arbre?

J’ai choisi l’arbre pour mon travail parce que les arbres incarnent la nature de la lumière et des ténèbres. Un arbre a besoin des deux pour survivre. Il est enraciné dans les ténèbres, mais dépense son être pour atteindre la lumière, en croissance constante et en s’améliorant. Cette leçon de nature correspond directement à nos vies, car nous avons besoin de la lumière et des ténèbres.

 

Peux-tu nous en dire plus sur ta technique?

En m’appuyant sur mes sensibilités architecturales, j’ai commencé mon exploration de la lumière et des ténèbres par le moulage à la main, le moulage et la modélisation informatique en trois dimensions. Engagé dans un dialogue réflexif entre analogique et numérique, je suis arrivé à une forme finale à la fois précise et organique. D’une simplicité trompeuse, on réalise en examinant la complexité de la forme et son élution tenace de compréhension en deux dimensions.

 

Comment ta formation en architecture influence-t-elle ton processus?

Chaque sculpture est construite à partir de pièces individuelles. Chaque pièce doit correspondre parfaitement pour que la sculpture reste structurellement saine. J’ai utilisé mes connaissances en architecture pour réaliser une sculpture équilibrée et rigide. Chaque morceau de la sculpture a été formé pour capturer le mouvement des ombres.

 

Light, Darkness and the Tree, 2015, Image courtesy of Se Yoon Park
Light, Darkness and the Tree, 2015, Image courtesy of Se Yoon Park
080615 And Tree of Life Compositional Study Three Infinite Symmetree 2016, Image courtesy of Se Yoon Park
080615 And Tree of Life Compositional Study Three Infinite Symmetree 2016, Image courtesy of Se Yoon Park
072616 And Tree of Life Compositional Study Eight Wabisabi Asymmetree 2016, Image courtesy of Se Yoon Park
072616 And Tree of Life Compositional Study Eight Wabisabi Asymmetree 2016, Image courtesy of Se Yoon Park
Tu as travaillé trois ans sur Light, Darkness et the Tree, une série de sculptures pour exprimer une allégorie de la vie. Que veux-tu que le spectateur ressente à leur égard?

Grâce à mon exploration à travers ces sculptures, j’ai appris à apprécier la lumière et les ténèbres de ma vie. J’ai développé une profonde appréciation pour mes sculptures parce qu’elles m’ont enseigné la nature de la lumière et des ténèbres. Quand je suis perdu dans l’obscurité, je suis sûr que la lumière viendra. Je peux toujours surmonter mes ténèbres puisque la lumière brillera à travers. J’ai appris à chérir la lumière en sachant que les ténèbres viendront aussi. J’espère que les gens comprennent que la lumière et l’obscurité sont omniprésentes dans la vie et le temps. Ils sont d’égale importance, nous rappelant l’ordre qui existe dans la nature et que chaque moment de la vie doit être chéri.

 

Considèrerais-tu utiliser d’autres médiums que la sculpture?

Je crois que la photographie et la vidéo ont un potentiel illimité pour l’avenir de mon travail, puisque le premier est un média idéal pour visualiser la lumière et l’obscurité et que le second peut enregistrer le flux de temps. Dans mon travail, l’architecture, la photographie, la sculpture et la vidéo jouent toutes le rôle d’explorateur de la lumière et les ténèbres, la vie et les gens, malgré leurs différences de taille et d’outils.

 

Y a-t-il d’autres artistes qui t’inspirent?

Les photographies de Sebastião Salgado aident à voir les problèmes de la société moderne avec une clarté brutale. Les sculptures d’Alberto Giacometti font réfléchir sur les problèmes fondamentaux de la nature humaine dans la société contemporaine. Les photographies de Hiroshi Sugimoto suggèrent un plan pour mon thème de l’exploration de la lumière et des ténèbres. Les bâtiments de Louis Kahn démontrent que l’architecture peut parfaitement montrer la lumière et les ténèbres. Enfin, mes chers enseignants, Rem Koolhaas et Joshua Prince-Ramus, m’ont appris à quel point il est important pour un artiste de faire preuve de sincérité dans ses œuvres.

 

Untitled: Passage of Time 2017, Image courtesy of Se Yoon Park
Untitled: Passage of Time 2017, Image courtesy of Se Yoon Park
050117 Unittled Brooklyn, 2017, Image courtesy of Se Yoon Park
050117 Unittled Brooklyn, 2017, Image courtesy of Se Yoon Park
Avec du recul, comment définirais-tu l’art?

Je crois que nous ne devrions pas définir l’art en limitant sa signification à quelque chose qui a été créé par des artistes ou, plus important encore, quelque chose créé par un artiste célèbre. Un épouvantail qu’un agriculteur anonyme a soigneusement créé pour son champ peut parfois rendre l’environnement plus beau et plus plaisant qu’un gribouillage insignifiant d’un artiste célèbre. Comme Niggle insuffle la vie en peignant une feuille pour dessiner un arbre rempli de vitalité dans l’histoire courte de Tolkien, « Leaf by Niggle », l’art devrait naître de l’élaboration sans fin et des efforts d’un artiste. De plus, son unicité, sa valeur et sa signification doivent être évaluées selon le consensus de l’époque en plus des efforts sublimes de l’artiste.

 

Qu’est-ce qu’un art significatif pour toi?

Je pense que l’art est la seule chose qui peut être évaluée par sa procédure, plutôt que par ses résultats. Tout le reste semble être évalué par son résultat. Seul l’art semble être évalué dans le contexte de l’artiste qui l’a créé. Je crois que cela doit continuer. Une peinture peut ressembler à un gribouillage sans signification sur une toile. Quand on le regarde dans le contexte de la vie de l’artiste et de son travail, on peut décider s’il s’agit d’un gribouillis insignifiant ou d’un tableau précieux.

 

As-tu des projets pour 2018?

Je prévois de matérialiser mes projets à plus grande échelle. Travailler ces nouvelles capacités et changer de perspective va certainement être un défi précieux.

 

Où rêves-tu d’exposer ensuite?

Le lieu d’exposition n’est pas important pour moi. J’ai commencé un voyage seul pour trouver la direction de ma vie en tant qu’artiste. Heureusement, chaque fois que je rencontrais des difficultés, j’avais des gens qui m’entouraient et qui sont devenus des compagnons de route. Cela m’a aidé à voyager loin sans abandonner. Je voudrais montrer mes travaux où je peux rendre la vie de quelqu’un d’autre aussi chaleureuse que la mienne avec l’aide d’autres personnes.

033116 And Tree of Life. Compositional Study Six Ambiguous Symmetree 2016, Image courtesy of Se Yoon Park
033116 And Tree of Life. Compositional Study Six Ambiguous Symmetree 2016, Image courtesy of Se Yoon Park
Light, Darkness and the Tree: Self Portrait Tree Brooklyn 2017, Image courtesy of Se Yoon Park
Light, Darkness and the Tree: Self Portrait Tree Brooklyn 2017, Image courtesy of Se Yoon Park