Kayode Ojo – Galerie Balice Hertling 

La première exposition personnelle de l’artiste américain Kayode Ojo, Betrayal, est présentée jusqu’au 6 octobre 2018 à la galerie Balice Hertling.

Né en 1990 à Cookeville, dans l’État du Tennessee aux États-Unis, ce jeune artiste a été diplômé en 2012 d’un BFA à la prestigieuse School of Visual Arts de New York. Au-delà de la notoriété de cette école, son orientation vers le cinéma a grandement imprégné le travail de Kayode Ojo.

En effet, Ojo part du médium cinématographique afin de construire son exposition Betrayal (le titre provenant d’ailleurs de l’adaptation cinématographique (1983) de la pièce écrite par Harold Pinter (1978))

Kayode Ojo's exhibition view, Courtesy of the artist & Balice Hertling Gallery

Dès son entrée au sein de la galerie, le spectateur est confronté aux extraits de deux films,  Betrayal de Jeremy Irons et By the Sea d’Angelina Jolie. Ce premier film présente l’histoire extra-conjugale de la galeriste Emma avec le meilleur ami de son mari. Tandis que le second traite du même sujet, la femme étant encore une fois la personne infidèle.

Kayode Ojo a choisi d’accompagner ces deux films, de trois peintures et différentes installations pouvant être comprises de deux façons. 

Kayode Ojo's exhibition view, Courtesy of the artist and Balice Hertling Gallery
Kayode Ojo's exhibition view, Courtesy of the artist and Balice Hertling Gallery
Kayode Ojo's exhibition view, Courtesy of the artist and Balice Hertling Gallery
Kayode Ojo's exhibition view, Courtesy of the artist and Balice Hertling Gallery

Premièrement l’ensemble des travaux invoque directement ou indirectement les décors et les scènes des deux films. Un aspect particulièrement théâtrale se dégage ainsi au premier abord. Il mélange objets designs et objets luxueux aux éléments symboliques du cinéma tels que les perruques ou les costumes. 

L’absence de dialogues, le non-dit, la malhonnêteté et l’auto-déception sont les thèmes principaux des deux films et c’est à partir de cela que l’artiste construit son exposition. Chacune de ses installations fonctionne en duo, que cela soit l’horloge et le rasoir, les manteaux en fourrure blanche et noire, ou encore la robe, fluide, déposée sur le fauteuil, rigide. Au même titre que les réalisateurs de Betrayal et By the Sea, Kayode Ojo joue particulièrement sur cette ambiguïté existante dans ces relations antinomiques.

A Straight Razor in the First Act (Gold Green Marble), 2018, Courtesy of the artist and Balice Hertling Gallery
A Straight Razor in the First Act (Gold Green Marble), 2018, Courtesy of the artist and Balice Hertling Gallery
You dressed him like me ?, 2018, Courtesy of the artist and Balice Hertling Gallery
You dressed him like me ?, 2018, Courtesy of the artist and Balice Hertling Gallery

Kayode Ojo jusqu’au 6 octobre 2018
Du mardi au samedi 10h-19h
BALICE HERTLING GALLERY
239 Rue Saint-Martin
75003 Paris
France

I am your husband (Iil), 2018, Courtesy of the artist and Balice Hertling Gallery