Simon Fujiwara – Révolution

Pour sa première exposition monographique en France, Simon Fujiwara prend possession de Lafayette Anticipations. 
Ce jeune artiste anglais polyvalent brosse un portrait fascinant et fragmenté du XXI ème siècle. Son exposition Révolution en est la parfaite illustration, elle est conçue en dialogue avec le bâtiment récemment rénové de la Fondation. Un ensemble d’oeuvres et d’installations de grandes échelles s’articulent dans l’espace abordant l’importance accordée aux médias de masse et à l’usage excessif de la technologie. 

Une satyre de notre société est proposée par Simon Fujiwara à travers Happy Museum, son musée personnel. L’artiste y réunit objets et produits révélant les tendances contradictoires et extrêmes de notre société. Tickets de musées datant de la ségrégation, concept store pour aider les plus nécessiteux, l’installation oscille entre philanthropie et médisance.

Courtesy de l'artiste ; Esther Schipper, Berlin ; Lafayette Anticipations – Fondation d'entreprise Galeries Lafayette, Paris. Photo : Andrea Rossetti
Courtesy de l'artiste ; Esther Schipper, Berlin ; Lafayette Anticipations – Fondation d'entreprise Galeries Lafayette, Paris. Photo : Andrea Rossetti

L’oeuvre Likeness pose de nombreuses questions sur la représentation de soi à l’heure des réseaux sociaux. Simon Fujiwara, assisté d’anciens employés de Madame Tussauds, a conçu une poupée de cire d’Anne Frank, souriante et filmée par un Bolt. Ce bras mécanisé la capture sans gêne et invite le spectateur à la scruter, en toute impunité, sous toutes les coutures.

Courtesy de l'artiste ; Esther Schipper, Berlin ; Lafayette Anticipations – Fondation d'entreprise Galeries Lafayette, Paris. Photo : Andrea Rossetti

Simon Fujiwara, en collaboration avec une société concevant des attractions pour les parcs de loisirs, a imaginé un simulateur d’empathie, Empathy I. Les visiteurs assis dans deux fauteuil mobiles face à un écran géant sont littéralement projetés au coeur de vidéos trouvées sur internet. Les images diffusées ont été filmées par des téléphones ou des drônes et défilent à grande vitesse. L’installation reproduit les mouvements des différents protagonistes du film, permettant aux spectateurs de ressentir physiquement des expériences joyeuses, dramatiques ou banales. Le spectateur passe d’une émotion à l’autre en un instant devenant voyeur et acteur de l’oeuvre.

Courtesy de l'artiste ; Esther Schipper, Berlin ; Lafayette Anticipations – Fondation d'entreprise Galeries Lafayette, Paris. Photo : Andrea Rossetti

Simon Fujiwara propose une exposition immersive qui donne à réfléchir sur l’usage moderne des images. Jusqu’au 6 janvier 2019 à Lafayette Anticipation.