Né en Suède où il a grandi, d’origine palestinienne, Tarik Kiswanson est connu pour ses sculptures en laiton en acier poli et son travail conceptuel autour du corps, de la matière, de l’espace et de la perception.

Sa pratique artistique croisant la sculpture, la performance, et la poésie interpelle et fascine depuis le début de sa carrière. À peine âgé de 30 ans, il a  rejoint la Galerie Almine Rech et la galerie Carlier Gebauer où il a déjà exposé ses structures – sculptures prenant à partie le spectateur en l’invitant à interagir avec ses œuvres.

Mother Form, 2018 ©Aurélien Mole

« Come, come, come of age », proposée par la curatrice Jesi Khadivi, à la Fondation d’Entreprise Ricard est la première exposition institutionnelle personnelle du jeune artiste. Il y présente une installation sonore – sculpturale. L’univers y est gris et poétique, comme toujours, mais l’exposition met en avant les nouveaux travaux de l’artiste, fondamentalement différents des précédents pour nous interroger sur la condition humaine, plus précisément sur la naissance et la mort.

Mother Form, 2018 ©Aurélien Mole

Pensée comme une « machine narrative », la scénographie est clinique, digne d’un film d’anticipation. Mais l’œuvre s’active et devient sonore, se révélant alors bien vivante, alimentée par des poèmes restitués sous forme d’une interview déconstruite faisant intervenir l’artiste et un enfant. Vadim, 11 ans, à l’aube de l’adolescence est roumain, français et américain. Difficile de ne pas y voir le reflet identitaire de Tarik Kiswanson, lui même issu de l’immigration. Leurs voix résonnent à plusieurs endroits de la pièce, déstabilisant ainsi le spectateur avec des réflexions fragmentées sur des questions attachées au désir, à la corporalité, à la naissance, aux cycles de vie et de la mort, à la maturité, et à la construction identitaire.

Mother Form, 2018 ©Aurélien Mole

Certaines sculptures-couveuses sont hybrides et composées d’éléments de l’administration, d’ateliers d’usines, de laboratoires où de bureaux de travail recomposés. Tant d’éléments qui nous amènent à réfléchir aux différentes phases de la construction identitaire humaine.

Birth, 2018 ©Aurélien Mole

Avec sa nouvelle exposition, qui amorce déjà la suivante à Lafayette Anticipations en mai, Tarik Kiswanson nous offre une puissante métaphore de la façon dont l’identité peut se construire à travers de nombreuses dislocations.

Tarik Kiswanson

Fondation d’Entreprise Ricard

12, rue Boissy d’Anglas

75008 – Paris,

France

Tel. : 01 53 30 88 00